Jump to content
Premed 101 Forums

Clapton

Members
  • Content Count

    962
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    38

Everything posted by Clapton

  1. Salut, J'ai rentré avec 34.3 mais je pense que j'ai "dead" mon CASPer. Je connais des gens qui avaient 35-36 et qui ont été refusé (ou waitlisted). Donc, il ne faut pas minimiser l'impact de l'entrevue. Il faut aussi prendre en compte que cette année, plusieurs places en médecine vont être coupées. Ça risque donc d'augmenter la compétition pour les programmes connexes. Bref, c'est très difficile de prévoir les tendances d'admission d'une année à l'autre. Je te dirais simplement de tout donner pour augmenter ta CRU et par la suite de bien pratiquer pour le CASPer. Après ça, te reste plus qu'à croiser les doigts.
  2. Selon les statistiques internes que j'ai en ma possession, je te dirais de viser 34.5+ pour être compétitif (avec un Casper acceptable). La majorité des admis de ma cohorte avaient entre 34 et 36 de cru.
  3. 6h par jour de cours c'est rien. Mais essaie de t'adapter au nouveau mode d'apprentissage, synthétise l'info, passe pas 4h à étudier des trucs inutiles, etc. C'est certain que c'est une grosse adaptation mais c'est important que tu as adapte ta méthode d'étude. Dans mon programme, certaines personnes essaient littéralement d'apprendre tous les détails par coeur, sauf que le problème c'est que quand ta 8h de cours par jour, tu n'as pas le temps de t'attarder à des trucs superflus. Parfois les objectifs sont flous, mais tu dois faire toi-même un "tri" et adapter tes techniques pour être un peu plus autodidacte. Je suis pas dans un programme aussi "autodidacte" que le nouveau programme de méd de Sherbrooke, mais je te dirais que le même principe doit s'appliquer, il faut s'adapter et être un peu moins "OCD". Tk bon courage, et je suis certain que tu vas rapidement finir par t'adapter. Et surtout, n'hésites-pas à envoyer bcp de feedback à la faculté pour qu'ils puissent adapter le programme d'une manière plus optimale pour les prochaines cohortes (ou les prochaines années).
  4. IMO, for an healthy individual: 1) One complete physical (with blood analysis and some preventive testing) every 2-3 years 2) At least a yearly intra-oral examination (dentist check-up) and cleaning That should be the strict minimum
  5. C'est la même chose pour l'ensemble des programmes. Le baccalauréat de psychologie à l'UdeM n'est pas le même qu'à l'UQAM, et il n'est pas le même qu'à l'UdeS, pourtant ça donne la même "CRU". C'est une question de logistique. Chaque Université a sa "propre" feuille d'Étalon et attribue la "CRU" correspondante à toutes les candidats qui viennent du même baccalauréat (même si le programme n'est pas exactement le même et que les moyennes sont différentes).
  6. Quand tu appliques à une université (Sherbrooke,UdeM,Laval, etc), ils utilisent tjrs leur propre étalon, que le programme soit équivalent ou non. À Ulaval, un 4.3/4.3 en microbiologie donne 32.9x de CRU.
  7. Historiquement, avant l'augmentation des places en médecine (en lien avec la pénurie), le cut-off était souvent dans les 34.5 et +. J'imagine que ça risque de revenir à ce chiffre. Bref, rien de vraiment catastrophique mais plutôt un retour à la normale.
  8. Tu devrais définitivement contacter l'université.
  9. What about night vision and dry eyes ? They resolved 100% with time ?
  10. Un baccalauréat dans un domaine "contingenté" et "gagnant" tel que Physio/Ergo/Nutrition/Biomed pourrait probablement te permettre d'entrer éventuellement en médecine. Après un baccalauréat complété, tes notes du cégep ne comptent plus et seul tes résultats universitaires entrent dans le calcul. Donc, honnêtement, je crois que le chemin le plus probable qui s'offre à toi c'est: 1) Donner tout ce que tu as au cégep pour être admis dans l'un de ces programmes 2) Faire un baccalauréat pour éliminer tes notes collégiales Et surtout ne chôme pas rendu à l'université. C'est fréquent de voir des gens rentrer à l'université dans l'optique de rentrer en médecine et de se tirer dans le pied par la suite. Une fois au baccalauréat, c'est ta dernière chance pour méd (les notes ne s'effaceront jamais). Or, donne tout ce que tu as et assure toi d'avoir une éthique de travail hors-norme dès maintenant. Et sachant que tu as des antécédents qui touche la santé mentale, je te dirais d'en profiter pendant ton cégep pour trouver des manières de maintenir une saine hygiène de vie. Lorsque j'étais au baccalauréat, je m'assurais de toujours aller faire un peu de cardio au moins 2 jours par semaine et de méditer un peu le weekend (mindfulness). C'est le genre de trucs qui vont te permettre de garder un bon moral en étudiant... Parce que c'est loin d'être facile sur le moral quand tu as un 20h de cours par semaine et que tu étudies un autre 30-40h... Des semaines de 50-60h par semaine non-stop, et devoir aussi étudier un bon 5-6h le weekend (réviser, se tenir à jour, etc), ça peut peser lourd sur le moral parfois. Tk, c'est mon conseil. Bonne chance, Et félicitation pour ton retour aux études.
  11. De ce que je comprends, la seule différence c'est qu'ils vont utiliser une cote-Z pour les variables du secondaire. Je me demande à quel point ça va changer les "CRC".
  12. Comme le dit si bien Dentiste, le salaire est très variable. Je vais essayé de résumer un peu ce qui touche à l'aspect salarial. 1) Associé Tu travailles pour un Chirurgien-Dentiste propriétaire à % (32-40% généralement). C'est possible d'avoir un "baseline" pour ta journée, et si tu dépasses le montant de base le % s'accumule. L'avantage de ce genre de rémunération c'est que tu n'as pas à trop te soucier de tout l'aspect "gestion" de la clinique. Normalement, tu vas devoir travailler dans 2 cliniques si tu veux être temps-plein. Selon ce que j'ai pu trouver, le salaire de départ est généralement entre 95-130k selon la région et ton contrat. Lorsque tu as établie une bonne "clientèle" et que tu prends de la vitesse, tes salaires vont augmenter, et tu peux t'attendre à faire entre 38-48k par jour de travail de 9h (sur une année). Donc si tu travailles disons 4 jours semaine toute l'année, tu peux probablement aller te chercher dans le 150-160k+ (encore une fois c'est variable, ça dépend de ton contrat, de tes capacités interpersonnelles, de tes aptitudes cliniques, etc). 2) Salarié Dans les forces armées, pour des hôpitaux, gériatrie, CHSLD, enseignement, chargé de cours clinique, etc (quoique tu peux aussi être à % dans ces milieux selon les contrats). L'avantage c'est que tu as des avantages sociaux que tu n'as pas en étant travailleur autonome, mais le salaire est généralement moins intéressant. 3) Propriétaire Généralement, tu dois attendre un bon 5-6 ans comme associé afin de bien comprendre l'aspect "business" de la profession avant de te lancer en affaire. Tu vas devoir acheter ta clinique (ou une part d'une clinique) et c'est un gros investissement (ça peut varier de 500k à 1.x million). Normalement pendant plusieurs années (le temps de repayer ton investissement), tu vas vivre avec un salaire inférieur à celui d'un associé et même d'un salarié. Cependant, une fois ta dette éliminée, tu peux facilement faire bcp bcp d'argents (300k et +). Le problème c'est qu'il y a toujours un risque et que tu dois voir ta clinique comme une business (donc en plus d'être dentiste, tu dois ajouter du temps de travail en gestion). Si pour X ou Y raison ta clinique ne fonctionne pas bien, tu peux rapidement être perdant, voir faire une faillite. Cependant, si ton projet fonctionne bien, tu peux aussi voir l'argent investie pour l'achat de la clinique comme un investissement (ou de la part de clinique que tu as acheté) car tu vas pouvoir la revendre à ta retraite tout en ayant un excellent revenu (mieux qu'un salarié/associé) pendant probablement plus de 20 ans. Disons que c'est l'option la plus "risky" mais c'est aussi celle qui peut te permettre d'avoir une carrière avec des revenus de 300k ainsi que de du profit sous forme de vente lors de ta retraite. En ce qui concerne la saturation, il y a effectivement un surplus de Chirurgien-Dentiste (surtout dans les grandes villes). Tu vas être en mesure de trouver un emploi assez facilement, mais les conditions de travail et la négociation de contrats avantageux risquent d'être plus difficiles à obtenir. Ça ne veut pas dire que tu n'arriveras pas à te trouver un travail très payant et avec de bonne condition en ville... Cependant, tu vas devoir chercher plus longtemps et il va y avoir le facteur chance. Sinon tu peux sortir des grandes villes et travailler en région. Plus tu t'éloignes, plus les salaires sont intéressants. Je connais un Chirurgien-Dentiste à Laval qui fait de très bon revenus, ainsi qu'un à boucherville... Donc tu n'as pas nécessairement à aller très loin de montréal pour avoir des bonnes conditions. Mais je réitère que c'est hautement variable, ça dépend des skills d'entrevue, de ce que tu peux amener à la clinique qui veut t'embaucher, et il y a aussi un facteur chance dans tout ça. Quand tu sors de ton DMD, tu as les skills pour être Dentiste, mais tu ne seras pas nécessairement un habile communicateur, ou quelqu'un qui comprend bien le "business" side de cette branche médicale. Donc ça dépend bcp de tes habiletés interpersonnelles et aussi de si tu es prêt à faire bcp de formation continue pour être en mesure d'effectuer des procédures plus difficiles, moins agréables, mais plus payantes. En résumé, comme le dit "Dentiste", si tu n'as pas d'intérêt pour la Médecine Dentaire, tu vas probablement trouver le temps long (et si tu n,arrives pas à atteindre tes objectifs financiers, tu risques d'être misérable). Si tu as un intérêt prononcé pour la Médecine Dentaire, c'est une profession très respectable, très stimulante et dans tous les cas, tu vas bien vivre et avoir une carrière enrichissante (peu importe si tu fais 130k, 180k ou 300k). Bonne chance dans ta réflexion
  13. In academia, the only use of the term "candidate" is for someone who has passed their qualification exams towards the "Doctorate degree" (or sometimes for a Master). Unless you are in a university that requires you to write a doctoral thesis, you're not a "MD candidate". That's a misuage of the title. When I was working in a lab with a few "PsyD/Ph.D and psychiatrists (M.D/Ph.D)", we received a few emails (by med students) with the famous "MD candidate" in it... We had some good laughs.
  14. Why would you use "MD Candidate" ? If you have to write something to someone related to the field or faculty staffs, just write in the email that you are a medical student. If you have to write something unrelated to your professional life, write your name, that's all. Nobody likes a show off.
  15. Le phénomène que tu rencontres en médecine est un phénomène qui se voit dans pas mal toutes les sphères du travail actuellement. Reste que peut importe ton choix, tu vas finir par trouver un poste (p-e pas le poste 100% parfait que tu imaginais, mais tu vas quand même exercer ta profession et très bien vivre). C'est un peu comme dans mon domaine (médecine dentaire), les gens disent que c'est bcp plus saturé (surtout à Montréal). Effectivement, les postes à Montréal sont plus compétitifs et les salaires sont souvent moins intéressants, mais reste que si tu décides de rester là, tu peux tout de même très bien gagner ta vie. Sinon, tu peux facilement aller travailler un peu à l'extérieur de Montréal et faire des salaires excessivement intéressants. Bref... Dans les professions de la santé (MD/DMD/Pharm/Opto), tu vas toujours être gagnant car tu vas exercer une profession vraiment valorisante et pleine de défis, et en plus c'est assuré que tu vas faire un salaire très supérieur à la moyenne. Ne stress pas trop avec tout ça. C'est sure que si tu vises un domaine ultra-saturé et spécialisé (du genre chirurgie-vasculaire), ben ça se peut fort bien que la marché soit très mince. Mais même à là tu vas sûrement finir par te trouver un poste (p-e aux états-unis ou dans une autre province), et tu vas quand même très bien t'en sortir.
  16. De ce que j'ai entendu de mes amis médecine, si tu vises une certaine spécialité, essaie de te concentrer au niveau de tes stages sur tout ce qui touche à cette spécialité. Cependant, ça ne t'empêche pas de faire 2 électifs supp dans un domaine qui t'intéresse moins. Disons que tu aimerais être gastro-ent, mais que tu te verrais tout de même bien en psychiatrie. Tu pourrais faire la majorité de tes stages dans le domaine de la gastro-entérologie et ce qui l'entoure, tout en faisant qd même au moins 1-2 électifs en psychiatrie. Tu pourrais aussi bonifier ton CV avec des stages d'observation l'été qui ne sont pas crédités mais qui peuvent bonifier ton application dans ton 2eme choix. En gros, oui tu essaies de mettre la majorité de tes oeufs dans le même panier, mais ça t'empêche pas d'en échapper quelques-uns dans un domaine de 2eme choix (pour que rendu à ton choix de résidence tu puisses montrer que tu avais tout de même un intérêt pour ce choix). Tk good luck
  17. Salut Rabzouz, Honnêtement rendu au mois d'août, c'est pas mal certain que ça bougera vrmt pas bcp (p-e 1-2 places, mais pas plus).
  18. I'm wearing glasses. But it's not only the less than 1% chance of going blind. There's dry eyes sx, halos, starburst, bad night vision, sometime diplopia, worsening of your vision, etc. I know a guy who had lasik and now he has permanent dry eyes (need tears every 2-3 hours, and had some kind of plug in his eyes) and he's having a hard time to see at night (or when lights are dim). Like any procedure, there is some risks. But again, Lasik is considerate to be really safe and I'm sure most of the people who decided to get it are happy with the results.
  19. On va croiser les doigts pour une belle couleur Assirem !
×
×
  • Create New...