Jump to content
Premed 101 Forums

Neykiz

Members
  • Content Count

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Neykiz last won the day on December 21 2018

Neykiz had the most liked content!

About Neykiz

  • Rank
    Member
  • Birthday 09/21/2001

Profile Information

  • Gender
    Male

Recent Profile Visitors

397 profile views
  1. Très bizarre, car voici la réponse que j'ai reçue de la part de McGill quand j'ai posé la question:
  2. My bad alors, c'est possible que je me trompe... Je suis pas mal sûr pour McGill puisque j'avais envoyé un courriel il y a très longtemps et la réponse était claire, par contre pour l'UdeM j'ai envoyé le courriel en ces temps de pandémie et leurs réponses sont parfois floues (voire même fausses) vu qu'ils ont nouvellement formé des étudiants.
  3. Petite correction pour le point 3. Si tu choisis 'un ou l'autre avec préférence pour x' et que tu reçois une offre pour ton deuxième choix (par exemple, pour le campus Mauricie alors que tu as coché 'un ou l'autre avec préférence pour Montréal), tu demeures sur la liste d'attente pour ton premier choix (en l'occurence Montréal dans ce cas). J'ai confirmé ce point avec des échanges par courriel autant avec McGill que l'UdeM. Le système est donc mis en place pour qu'aucune option ne te donne plus de chances d'être accepté où tu le veux vraiment, le but étant de cocher l'option qui représente véritablement tes intentions sans avoir peur que ça n'affecte tes chances d'être accepté.
  4. Quelqu'un sait quand les offres sortent, approximativement ?
  5. Au risque de me répéter, encore une fois, je suis d'accord avec tout ce que tu dis; je pense que tu as simplement mal compris mon message. Il n'a jamais été question de quelle université offre la meilleure qualité d'éducation; si tu relis mon message, tu verras que je les ai classées en terme de réputation et non basé sur la réputation (il y a une nuance !). Il s'agit d'une simple observation de quelles universités sont les plus réputées, mais il n'a jamais été question de si cette réputation est corrélée à la qualité du M.D. ou de son importance en tant que critère de sélection. Aucune université n'a été dénigrée, donc je trouve simplement que tu démarres au quart de tour. C'est le lecteur qui choisit de faire peser ou non cette réputation sur son choix, et ça, c'est personnel. Si tu trouves que qualifier une université de moins réputée comme équivalent à la dénigrer, alors c'est peut-être toi qui accordes plus d'importance à la réputation qu'il ne faudrait...
  6. J'ai pas compris pourquoi vous me faites dire ce que je n'ai jamais dit. Je n'ai jamais dit que la réputation d'une faculté de médecine au Québec était importante (je suis conscient que ça ne change rien), et je n'ai jamais dit que c'était une bon critère sur lequel baser son choix d'université. D'ailleurs, je me cite moi-même dans le même message : Ça n'empêche pas pour autant le fait que le concept de réputation existe TOUT DE MÊME (et il existe partout, même là où ça ne fait aucune différence), donc ta première affirmation est fausse. Et c'est sans oublier que je n'ai jamais parlé de réputation AU QUÉBEC mais de réputation en général. Dans les autres provinces, aux États-Unis et dans le monde en général, McGill est beaucoup plus connue, suivie de l'UdeM, puis des deux autres universités. Sachant qu'il est possible de faire sa résidence aux États-Unis après un M.D. à McGill, oui, c'est une information à au moins connaître. Et encore une fois, personne n'a dit que la réputation était un critère important, c'était une simple observation considérant que les quatre facultés offrent des cursus de qualités équivalentes. Donc pitié, faut arrêter de prendre un simple message innocent et lui coller des étiquettes de nul part. Pas besoin d'avoir fait un M.D. dans chacune des 4 universités pour juger leur réputation, puisque la réputation est un critère qui se crée dans la population générale. Un ignorant peut se permettre de parler de la réputation d'une université, puisque par définition même la réputation se traduit par la manière dont cette université sera jugée par le public, incluant ceux qui ne l'ont jamais fréquentée. Donc argument invalide.
  7. Tout ce que je sais, c'est qu'en terme de réputation (donc de stéréotypes), McGill > UdeM > UdeS >= ULaval (UdeS et ULaval à égalité avec un léger avantage pour UdeS). Encore une fois, je ne parle qu'en terme de réputation et de ce que j'ai souvent entendu dans mon entourage. Quelqu'un qui va à McGill en médecine, ça impressionne plus, mais ça ne veut pas dire que la qualité de l'éducation y est supérieure par rapport à l'UdeM (je dirais même que c'est le contraire). Maintenant, si on fait fi de la réputation, ça dépend de ton learning style. Faut prendre en compte le fait que McGill et ULaval donnent plus de cours magistraux à style classique (même s'il y a aussi de l'APP), alors que UdeM et UdeS sont réputées pour s'orienter vers l'APP (donc si t'aimes apprendre avec beaucoup d'indépendance, en 'active learning', faudrait aller vers ces universités). Évidemment, il y a aussi le fait que les cours à McGill sont en anglais.
  8. Cela peut aller dans les deux sens. Tu fais remarquer qu'il n'y a pas de données disponibles pour affirmer que ceux qui se démarquent aux MEM ne se démarquent pas forcément au CASPer, mais tu fais toi-même une affirmation de la même nature quelques messages plus tôt : De la même manière qu'aucune étude statistique ne prouve que ceux qui se démarquent aux MEM ne se démarquent pas forcément au CASPer (affirmation de 'Mel96b' que tu as critiquée), il n'y a pas non plus d'étude statistique qui prouve que ceux qui se démarquent au CASPer ne se démarquent pas forcément aux MEM (affirmation que tu avances tout juste avant). Le fait qu'un processus soit coulé dans le béton depuis plusieurs décennies ne veut pas nécessairement dire qu'il est plus équitable ou efficace qu'un autre. De nombreux pays (pour citer la France, par exemple) ne font pas passer les étudiants par des entrevues comme les MEM et n'ont pas pour autant de moins bons médecins. Les MEM ne sont qu'un processus de sélection parmi tant d'autres et les circonstances ont fait que c'est ce que l'on utilise au Québec, mais rien ne prouve qu'il s'agit du meilleur. Les médecins de bien d'autres pays n'utilisant pas les MEM sont meilleurs que les nôtres. Au contraire, j'aurai plutôt tendance à affirmer que le CASPer est en soit plus équitable. Il est très facile d'apprendre un script pour plusieurs questions qui reviennent souvent aux MEM ('pourquoi veux-tu être médecin ?', 'nomme les qualités d'un bon médecin', 'raconte une expérience de vie qui prouve que tu ferais un bon médecin', etc.), ou de jouer un rôle/mentir dans les sept minutes qui sont données pour répondre. Le CASPer test est construit de façon à forcer les applicants à être naturels: avec trois questions en cinq minutes, il est quasi-impossible d'être autre chose que soi-même, et les applicants se rendent souvent compte de traits de leur propre personnalité qui sont 'ressortis' (contre leur gré) dans leurs réponses. De plus, contrairement aux MEM, aucune question n'est prévisible au CASPer, alors qu'encore une fois, bien des questions sont reconnues pour ressortir aux MEM à chaque année. Et des études statistiques le prouvent : le score aux MEM d'une même personne peut significativement varier d'une année à l'autre (je connais moi-même quelqu'un dont le score a varié de 50 points), alors que le score au CASPer d'une même personne demeure sensiblement le même peu importe le degré de préparation, comme avancé sur leur site. De un, comme quelqu'un l'a déjà point out, d'où sors-tu cette affirmation ? Je n'ai vu nul part que le niveau de cette cohorte est plus faible. De plus, même si c'était le cas, il ne s'agirait que d'un simple hasard. En effet, la seule différence entre cette cohorte et les autres est que les étudiants qui en font partie ont été évalués à partir du CASPer au lieu des MEM. L'évaluation de leur force académique est demeurée inchangée, puisque c'est la cote R qui est utilisée dans ce but. Le CASPer et les MEM ont pour but d'évaluer les compétences non-académiques, donc il n'y absolument aucun sens à ce que leurs notes soient plus faibles à cause du changement de processus. Quoi, toi ils t'ont demandé de réciter le cycle de Krebs aux MEM ? Franchement, un esprit un minimum cartésien permettrait de réaliser à quel point ton affirmation est fausse. Sachant que le nombre d'offres demeure inchangé, il est mathématiquement logique que le fait que certains étudiants seront admis cette année alors qu'ils ne l'auraient pas été une autre année implique automatiquement que d'autres étudiants ne seront pas admis cette année alors qu'ils l'auraient été une autre année. Évidemment, il y a aussi ceux qui seront admis et qui l'auraient aussi été une autre année, indépendamment du processus d'admission. Au final, le nombre d'étudiants qui seront lésés par ce processus est équivalent à ceux qui seront propulsés en médecine par celui-ci. Certains l'auront plus facile, d'autres plus difficile. On est pas dans un film où il faut 'trier pour voir qui travaille le plus fort'. Chacun sa stratégie. Pour quelqu'un qui applique à McGill où le CASPer compte pour 20% et la cote R pour 70% de la première étape de sélection (et où le CASPer ne vaut rien du tout à la deuxième étape, les MEM normalement), une invitation aux entrevues est quasi-garantie avec une cote R dans les higher ends (37.5+) et un CASPer moyen. Le fait de se préparer moyennement et non rigoureusement dans ce genre de cas ne relève pas d'un 'manque de rigueur' mais de stratégie, voire même de productivité. Et certainement, un applicant utilisant cette stratégie ne mérite pas 'moins' d'être médecin. Personne ne pouvait prévoir qu'un test qui valait 0% de la deuxième étape de sélection à McGill allait passer à 100%. La raison pour laquelle les universités ont changé les pondérations du CASPer sans donner la chance aux candidats de le refaire ne constitue pas un 'piège' pour 'piéger' ceux qui ne s'étaient pas préparés avec l'ancienne pondération. C'est simplement parce qu'elles ont assez de données pour prévoir que les scores changeront à peine même avec une énorme préparation, comme ça l'a toujours été avec le CASPer.
  9. I am not sure, but I think they should be contacting us somewhere between now and when the offers are supposed to go out.
  10. According to this webpage (https://www.mcgill.ca/medadmissions/after-youve-applied/tracking-status-your-application) which is updated for COVID, the decision code 'Further Review Required' is equivalent to an invitation to the interviews (in this case the CASPer test). See under 'Minerva status updates and decision codes: what they mean'. OP, I think you should edit this into your post just so that everyone's comfortable with all the decision codes.
  11. Avant les MEM, mais y en a plus donc on verra pour cette fois-ci...
  12. Effectivement, mais cette date est écrite sur la page contenant les informations concernant les modifications apportées au processus d'admission en raison de la pandémie. La page a donc été modifiée récemment pour ajouter ces nouvelles informations; je ne vois pas pourquoi ils n'auraient pas aussi modifié cette date si elle est erronée. De plus, s'ils étaient vraiment en mesure d'envoyer les offres d'admission avant le 13 mai, pourquoi ne l'auraient-ils pas déjà fait ? Tous ceux qui avaient appliqué à l'UdeM ont dû envoyer un CASPer même avant les modifications apportées au processus; ils ont les résultats depuis des semaines et auraient déjà pu dresser la liste d'excellence. Il semble logique qu'ils ne l'ont toujours pas fait parce qu'ils veulent envoyer les réponses en même temps que UdeS et ULaval (certains applicants n'avaient pas fait le CASPer avant la pandémie et ont jusqu'à mi-fin avril pour le faire, ce qui tombe pile poil vers le 13 mai si on compte deux semaines pour l'envoi des résultats et les procédures administratives pour dresser la liste d'excellence et envoyer les acceptations). Même chose pour McGill; ils ont tout ce qu'il faut depuis longtemps... Mais bon, tout ça, ça reste de la spéculation.
×
×
  • Create New...