Jump to content
Premed 101 Forums

Moo_bear

Members
  • Content Count

    9
  • Joined

  • Last visited

About Moo_bear

  • Rank
    Newbie

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Moo_bear

    Admission A-2019 physio/ergo

    Si je me fis à la différence des CRU entre 2017 et 2018 du dernier candidat admis sur la liste d'attente pour PharmD, il y a une bonne différence. C'est seulement en 2018 qu'ils ont commencé à utiliser CASPer (dernier admis au PharmD 2016: 32.279, 2017: 30.013, 2018: 29.045). Donc pour moi qui a une plus basse CRU et peut être un peu plus d'expérience de vie que la moyenne, j'espère que ce sera à mon avantage pour ergo. Mais bon. Peut être que j'ai planté mon CASPer aussi. Et pour avoir travaillé avec des gens dans le domaine de la santé qui manque d'empathie, je pense que c'est un bon moyen d'essayer d'améliorer les choses. Bonne chance à tout le monde :-)
  2. Je n'ai pas vu de thread pour ceci, donc le voici. L'année passée, les premières offres ont sorti le 16 avril. Malheureusement je n'ai pas été admise. Je ne sais pas si les dates seront les mêmes pour cette année puisque Laval a décidé d'introduire CASPer, tandis que l'année dernière ils ne considéraient que les notes. Espérons que oui. J'ai bien hâte! Sur le site, ils ont effacé les données des années précédentes concernant la CRU. Est-ce que quelqu'un les a noté? Je sais que les critères d'admissibilités ne sont pas les mêmes, mais c'est par curiosité. Qui d'autre a appliqué?!
  3. Ha! T'as eu la même idée que moi. J'ai contacté la faculté pour leur demander et ils n'étaient pas en mesure de me répondre précisément. On m'a dit qu'il est important que ces cours soient contributoires à ton programme. On ne m'a pas mentionné de limite de cours complémentaires et je n'ai jamais vu de limite d'inscrite dans la documentation concernant les admissions. Cependant, avec tous les changements qu'il y a ces temps-ci, ça ne me surprendrais pas de voir qu'ils rendent ça encore plus stricte. Présentement, je fais un cours qui ne fait pas partie de mon programme et il est super facile. C'est un A+ assuré. La faculté m'a bien confirmé que même si ce cours n'est pas dans mon programme, il sera comptabilisé dans la cote Laval. Donc, c'est quand même une bonne façon de monter ses notes, selon moi.
  4. On a positive note, it makes you much more understanding of people who have a mental illness, which is great if you become a doctor or work in the health field. Obviously, you know you need help, so I am not going to sit here and tell you that. But as someone who has dealt with this type of issue, I know it's possible to recover. It's a long road, but it's possible. I have no regrets about seeking help. You just have to seek help with professionals who know what you are talking about. Unfortunately, I talked to my family doctor and it didn't go very well. Most people are uninformed about these specific illnesses - especially ones that are glamourized and misrepresented by the media. Don't let a mental illness rob you of your dreams. It's already robbing you of enough.
  5. Being part of a visible minority myself, I am very curious as to why it would bother someone to be "one of the few minority students" because in the end, it's about obtaining a degree.
  6. Moo_bear

    Cote R pharmD

    Ce serait difficile de le savoir, car les résultats du CASPer ne sont même pas dévoilés. Le dernier candidat collégien admis sur la liste d'attente avait une cote R de 33,25 pour 2018. Ça peut peut-être te donner une idée à quel point la cote R varie pour les derniers qui sont admis. De plus, les derniers convoqués en médecine avaient une cote de 34,935. Étant donné que plusieurs candidats choisissent pharmacie et médecine comme programmes, ça me surprendrait que les cotes pour PharmD soient bcp plus élevées que 34,193. Mais c'est mon opinion personnelle :-)
  7. En fait, j'ai demandé à la faculté de médecine pourquoi ils ont décidé d'augmenter les crédits à 60 avant de déposer une demande d'admission et ils ont répondu: "Par ces modifications, nous entendons simplifier les critères d’admissibilité, afin qu’au terme de la période de transition, ceux-ci soient uniformes pour tous les candidats universitaires québécois du contingent régulier."
  8. Bonjour, J'ai 30 ans et j'ai entamé, depuis quelques années, un processus pour essayer d'atteindre mon rêve d'être admise en médecine. J'ai fait un retour aux études pour obtenir mon DEC en Sciences de la nature après avoir été pendant quelques années sur le marché du travail dans le domaine pharmaceutique. J'ai deux DEP. J'ai fait quelques sessions en soins infirmiers et en sciences humaines à l'adolescence, sans trouver la motivation pour poursuivre ces études. J'ai fait quelques voyages, donc un en Asie que j'ai beaucoup aimé. J'ai aussi réglé un problème de santé mentale qui encombrait beaucoup ma vie au quotidien. Je n'ai jamais été celle qui était "bonne à l'école". Cependant, au cours des années, j'ai développé les outils de travail nécessaires pour pouvoir obtenir des bonnes notes. J'ai appliqué pour pharmacie 2019 en tant que candidate universitaire en changement de programme. J'ai aussi appliqué en ergothérapie. J'aimerais vraiment être admise dans un programme comme ceux-ci où je pourrais en apprendre sur ce qui me passionne. Je me demandais s'il y en a d'entre vous (je suis certaine que oui!) qui ont des cheminements particuliers à partager. Faire un retour aux études, surtout pour de longues études, est plutôt rare dans mon entourage (en fait je ne connais personne qui fait comme moi), donc j'aimerais bien lire vos témoignages.
  9. J'e suis un peu dans la même situation que toi. J'ai choisi un programme qui je n'aime pas (avec un indice de force plutôt élevé si on considère que c'est un programme non contingenté) pour monter ma cote universitaire et j'ai eu beaucoup de difficultés à me motiver car je n'appréciait pas vraiment ce que j'étudiais. Par contre, j'ai décidé de reprendre les cours qui ont vraiment fait mal à ma cote. Oui, il y a toujours le risque d'avoir une note encore plus faible, mais cela ne s'est pas produit. Malheureusement, un de mes cours repris a obtenu la même note (j'ai passé d'un prof qui donnait des examens faciles à un prof réputé pour ses examens difficiles), mais bon, j'ai fait avec. De mon expérience, c'est beaucoup plus facile de reprendre un cours et moins de temps d'étude est requis. Il est même possible, si la faculté le permet, de changer de programme en gardant celui qui en cours ouvert, justement si tu veux reprendre des cours qui font mal à ta cote. Seule la nouvelle cote est considérée dans la calcul de la cote, donc c'est une bonne façon d'effacer ses erreurs. Mais si c'était à refaire, évidemment, je choisirait un programme qui me passionne, même si l'indice de force était plus faible, car c'est plate d'étudier quelque chose qui nous énerve plus que d'autre chose.
×