Jump to content
Premed 101 Forums

injustice.cote

Members
  • Content Count

    25
  • Joined

  • Last visited

About injustice.cote

  • Rank
    Member

Recent Profile Visitors

175 profile views
  1. Bonjour Prédentaire et M.Clapton, Vous êtes drôles (Lol) C'est pas parce que nous ne partageons pas la même opinion sur un sujet que l'un des deux est stupide. Je vous souhaite d'être admis dans le programme de votre choix car je crois que vous travaillez fort pour atteindre votre objectif. Le seul point, il serait préférable d'avoir un examen objectif, même jour et même heure avec les même règles pour tous, et que les meilleurs gagnent. De plus l'examen pourrait être disponible 2 ou 3 fois par année, les gens pourraient choisir le moment opportun pour eux dans l'année.
  2. On dirait que plusieurs ont un peu le "syndrome de Stockholm" à l'égard la cote R Ce syndrome définit un curieux phénomène psychique qui incite les victimes d'enlèvement à manifester une certaine sympathie vis-à-vis de leurs ravisseurs. Je dis ceci parce que la cote R garde captif effectivement parfois pendant plusieurs années les étudiants avant de pouvoir s'en libérer. Malgré ceci, plusieurs continuent à la défendre malgré toutes ses faiblesses et le manque de transparence.
  3. La majorité des pays développés ont des examens standardisés pour tous les étudiants.Voici un lien te permettra de voir comment ça marche dans le reste du monde: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_admission_tests_to_colleges_and_universities Même les pays producteurs de bananes dans les Caraibes, se sont regroupés pour avoir leur CXC (Caribbean examinations council) https://cxc.org/?q=examinations Nous au Québec, on est beaucoup plus forts que tous ces pays, on fait une formule magique qui aplanit toutes les différences. On prend des notes et des moyennes des étudiants des polyvale
  4. C’est une chose d’avoir des chiffres à mettre dans une formule mais il faut vérifier crédibilité des valeurs que l’on y met. Le résultat final dépend de la qualité des données entrées dans la formule. Le premier principe que le ministère nous oblige à accepter pour penser que la cote R est juste et équitable est : 1. Principe du « passé est garant de l’avenir » Pour l’IFG, Page 10 http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/CRC-long-mars2013.pdf « la force relative du groupe dans lequel se retrouve chaque étudiant pour un cours donné. Ce sont les résultats obtenus aux cours obligatoires de la fo
  5. Moi je vais te poser 2 questions, toi qui est fort en statistiques. J'aimerais comprendre Comment peut-on avoir une précision de 3 chiffres après le point pour la cote R? Que vaut la cote cote R si les groupes à l'évaluation ne sont pas respectées? Qui au Québec vérifie le respect de la définition du groupe à l'évaluation?
  6. Tu répètes toujours ceci mais c'est pas vrai que la cote R ne varie pas en fonction de l'IFG. C'est pas vrai que quel que soit l'IFG les autres paramètres vont se corriger pour avoir toujours une même cote R disons de 35, c'est faux. Prends le temps de lire http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/CRC-long-mars2013.pdf page 18 avant dernier paragraphe. La transformation des notes scolaires en cote Z afin de les rendre comparables d'un cours à l'autre et d'un collège à l'autre part donc du principe que toutes les distributions de notes devraient être identiques. Il s'agit là d'un postulat qu
  7. Vous savez M.Clapton, une discussion peut servir à apprendre. Se faire une meilleure idée. C'est pas une question d'être le "Yoda de la cote R" ou le serviteur de la cote R. C'est de faire l'analyse de l'outil et de voir s'il est possible de faire mieux. Depuis le début de la discussion, j'ai relevé certains points que vous avez énoncé dans vos interventions: « Cependant, c'est tout à fait vrai que la force des étudiants au secondaire n'est pas un prédicateur parfait de la performance au cégep. Et c'est la même chose pour l'université» « Ouais, mais il y a de très grosse chance
  8. Tu devrais demander aux responsables de la côte R de corriger le document officiel, car ce sont leurs valeurs. http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/CRC-long-mars2013.pdf
  9. La cote de rendement au collégial : ce qu’elle est, ce qu’elle fait Document approuvé le 30 novembre 2000 par le Comité de gestion des bulletins d’études collégiales Mis à jour le 4 mars 2013 http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/CRC-long-mars2013.pdf Page 20 section 3 TROISIÈME ÉLÉMENT : LES CONSTANTES C ET D L'ajout d'une constante C (C = 5) permet d'éliminer les valeurs négatives. L'opération qui consiste à multiplier par la constante D (D = 5) la somme des valeurs précédentes permet de situer les résultats sur une nouvelle échelle ayant une amplitude fixe. Ainsi, la cote de rendement
  10. C'est totalement faux ce que tu écris, Un étudiant très fort dans un groupe faible dans un cégep donné aurait une cote R maximale de 35 si le ministère pense à utiliser la bonne formule, sinon il sera encore plus bas. Pour le même numéro de cours à la même session dans un autre groupe, l'étudiant très fort a une possibilité mathématique maximale de 50. Je peux même te dire qu'un 90 dans le groupe faible va donner une cote R de seulement 26 à l'étudiant. Vérifie stp
  11. Je vais te donner une première réponse, puis quand j'aurai le temps, je vais te revenir avec les autres arguments. Première réponse : La cote de rendement au collégial : ce qu’elle est, ce qu’elle fait Document approuvé le 30 novembre 2000 par le Comité de gestion des bulletins d’études collégiales Mis à jour le 4 mars 2013 Référence http://www.crepuq.qc...ng-mars2013.pdf Voir page 20 section 4 Si, pour une note de 100, l'application de la formule de la cote de rendement au collégial (1ère formule de la présente annexe) ne permet pas d'obtenir une CRC égale ou supérieure à 35,
  12. Bien respectueusement, je ne partage pas votre opinion. Pensez-vous qu'il est possible de questionner un système sans être frustré? Premièrement comment pouvez-vous affirmer qu'un examen est plus difficile à Grasset qu'ailleurs. Ce qui fait la force du groupe (IFG) de Grasset, ce n'est pas l'examen présenté aux étudiants, ce sont les résultats antérieurs des étudiants présents dans le groupe. Rien à voir avec la difficulté des examens de Grasset ou Brébeuf. Votre point #2: Rien n'empêche d'avoir une bonne éducation, même si l'outil d'évaluation pour les admissions à l'université
  13. Faudrait surtout pas déranger "l'establishment" scolaire (ministre, sous-ministre,recteur, registraire, direction des études, professeur ...), et leur demander de travailler pour trouver une solution plus juste. Ça serait beaucoup de travail pour trop peu! Privilégions l'autonomie des professeurs et la paix des directions vs égalité des chances pour les étudiants. Tout est beau mais l'avenir professionnel d'une personne dépend d'un écart-type, d'un IFG, d'une moyenne de groupe, de la qualité des autres étudiants de son groupe, ... tous des variables incontrôlables par l'étudiant. Trop
  14. Je te parle d'un principe et d'un système, et tu me dis va étudier. Je crois que tu ne comprends pas. Je comprends difficilement ta philosophie de dire, de toute façon on peut rien changer. Même si tu prends un très bon étudiant qu'il soit de Grasset ou ailleurs, et que tu le mettrais dans un groupe avec IFG faible,il ne pourra pas avoir la cote R pour compétitionner pour entrer dans un programme très contingenté. C'est que certains groupes ont des IFG tellement bas qu'un 90% va te donner une cote R de 26. Même si l'étudiant étudie jour et nuit, l'IFG le bloque sans qu'il le sache.
×
×
  • Create New...