Jump to content
Premed 101 Forums

Médecine podiatrique ou dentaire?


Recommended Posts

Bonjours, je suis présentement cégepien avec 33,32 de cote. J'ai effectué 1 stage d'observation en podiatrie et en dentaire, j'ai préféré mon stage en podiatrie, car j'ai trouvé les problèmes des patients plus variés (fracture, ongle incarné, plaie diabétique). En dentaire, j'ai pratiquement vu que des plombages... Par contre, j'ai peur de me lancer en podiatrie, car la profession semble encore jeune et pas assez reconnue. Pour dentaire, je me demande si c'est seulement parce que j'ai eu un mauvais stage ou cela représente bien la routine? De plus, le terrain est déjà bien établie en dentaire... Bref, j'aimerais avoir plus d'information sur ces 2 professions.

Merci, jeune indécis du cégep.

Link to post
Share on other sites

Salut,

Mnt que t'as la cru pour entrer dans les 2 progs, c toi qui choisis, mais watch out, les stages d'observations ca veut rien dire, c toi qui choisis ce que tu va faire en tant que dentist plus tard, tu peux faire que des traitements de canaux si tu le voudras, so sur ce point la c'est gagnant. pOd, c nouveau, mais c'est une bonne profession (c comme faire directement la specialisation en med, sans les 5 ans :)) mais podiatrie, t'as pas le prestige d'être un Dr.!! c'est juste un professionnel de santé.

 

moi j'irais pour dentaire.- tu fais ton horraire et tu travaille autant que tu veux. Coté salarial, c'est a peu pret equivalent, tout dependra de toi. + pas d'entrevu ( si ca peut te causer probleme) . Pis finalement, tu faira un cours super le fun qui s'appelle Forme et couleur en dentaire.

Link to post
Share on other sites
Salut,

Mnt que t'as la cru pour entrer dans les 2 progs, c toi qui choisis, mais watch out, les stages d'observations ca veut rien dire, c toi qui choisis ce que tu va faire en tant que dentist plus tard, tu peux faire que des traitements de canaux si tu le voudras, so sur ce point la c'est gagnant. pOd, c nouveau, mais c'est une bonne profession (c comme faire directement la specialisation en med, sans les 5 ans :)) mais podiatrie, t'as pas le prestige d'être un Dr.!! c'est juste un professionnel de santé.

 

moi j'irais pour dentaire.- tu fais ton horraire et tu travaille autant que tu veux. Coté salarial, c'est a peu pret equivalent, tout dependra de toi. + pas d'entrevu ( si ca peut te causer probleme) . Pis finalement, tu faira un cours super le fun qui s'appelle Forme et couleur en dentaire.

 

J'ai de la misère avec ce propos-là..

Link to post
Share on other sites
J'ai de la misère avec ce propos-là..

David_Med, j'aimerai spécifier que je suis en med (dernière année!) et que les podiatres sont vraiment des docteurs! Ils peuvent faire tout les traitements (incluant la chirurgie osseuse!) de l'avant pied au Québec et en bas du genou dans les provinces de l'Ouest. Ils sont donc vraiment des docteurs et aussi compétent que les médecins dans leur domaine de pratique! Ils ont aussi l'option de faire une résidence de 4ans après avoir obtenu leur diplôme afin de pouvoir travailler à l'urgence (au Québec, cet aspect est encore dans la zone grise).

 

Pour conclure, les Podiatres sont vraiment des Docteurs!

Link to post
Share on other sites
David_Med, j'aimerai spécifier que je suis en med (dernière année!) et que les podiatres sont vraiment des docteurs! Ils peuvent faire tout les traitements (incluant la chirurgie osseuse!) de l'avant pied au Québec et en bas du genou dans les provinces de l'Ouest. Ils sont donc vraiment des docteurs et aussi compétent que les médecins dans leur domaine de pratique! Ils ont aussi l'option de faire une résidence de 4ans après avoir obtenu leur diplôme afin de pouvoir travailler à l'urgence (au Québec, cet aspect est encore dans la zone grise).

 

Pour conclure, les Podiatres sont vraiment des Docteurs!

 

Merci man

 

Personnellement, je te conseille d'appliquer dans les 2, comme ça t'as plus de chance d'être admis et tu pourras choisir en fonction de tes admissions, ou si tes goûts changent ;)

 

Lol t trop forte madame la future pharmacienne:P

Link to post
Share on other sites
David_Med, j'aimerai spécifier que je suis en med (dernière année!) et que les podiatres sont vraiment des docteurs! Ils peuvent faire tout les traitements (incluant la chirurgie osseuse!) de l'avant pied au Québec et en bas du genou dans les provinces de l'Ouest. Ils sont donc vraiment des docteurs et aussi compétent que les médecins dans leur domaine de pratique! Ils ont aussi l'option de faire une résidence de 4ans après avoir obtenu leur diplôme afin de pouvoir travailler à l'urgence (au Québec, cet aspect est encore dans la zone grise).

 

Pour conclure, les Podiatres sont vraiment des Docteurs!

 

Pour avoir un podiatre dans ma classe de médecine, la pratique au Québec est assez restreinte et uniquement dans le privé. La plupart de nos podiatres ambitieux quittent pour les États-Unis ou les autres provinces.

 

 

J'ajouterais:

Et pour se dire docteur, il faut juste un doctorat, pas nécessairement en santé (chiro, PharmD, optométrie, med dent, med vet, etc.) Un Ph.D (philosophiae doctorae) aux études supérieures est aussi un docteur.

Link to post
Share on other sites

J'étais dans une situation similaire l'année passé et je ne regrette aucunement mon choix d'aller en Med Podiatrique! Si c'est la perspective d'emploi qui t'inquiète un peu, je te rassure qu'après plusieurs stages d'observations, tu te rends comptes que les sortants de l'UQTR réussissent TRÈS bien en majorité. Le meilleur conseil que je peux te donner c'est de faire le plus de stages possibles chez différentes cliniques, j'en avais fait 3 à des cliniques différentes avant mon entrevue et je dois maintenant en faire 7 supplémentaires durant ma premiere année. Les stages te donnent définitivement une meilleure perspective du métier et te servent durant ton entrevue.

 

Parlant d'entrevue, on m'a posé la meme question: pourquoi la med podiatrique plutot que dentaire? J'avais répondu que les deux métier avaient des points similaires qui m'attiraient tel le coté clinique privé et le fait qu'on soulage concretement la souffrance de nos patients. Cependant, selon moi, la podiatrie m'offrait une plus grande variété de taches (biomécanique, dermato, soins,etc.) et le pied m'intéressait plus en général. Les pieds sont des machines biologiques complexes qui nous transportent sur des distances incroyables et qui nous permettent (ou empechent) d'effectuer une grande variété d'activités quotidiennement et meme en sachant cela, trop de gens les négligent quand meme(p-e parce qu'ils sont loins de la tete ou cachés dans des souliers...). De plus, la dynamique entre le patient et le docteur est differente qu'en dentaire, il est d'apres moi beaucoup plus agréable de communiquer avec son patient quand il n'a rien dans sa bouche. Finalement,dans la grande majorité des cas, les patients viennent consulter leur podiatre quand ils en ont vraiement bbesoin, à l'opposé d'une visite routinière ou ils viennent légerement à contrecoeur...

 

Évidemment, en tant qu'étudiant en podiatrie je suis un peu biaisé mais je suis sur que la podiatrie serait un bon choix pour toi.

 

Je te souhaite bonne chance dans ton cheminement jeune indéci, suis la voix dans ton coeur ;)

Link to post
Share on other sites

Étant dans la même cohorte que LesPieds, je peux aussi être considéré comme biaisé (puisque que j'ai choisi les pieds:) ). Il est vrai que pour le moment la pratique est strictement au privé. Par contre, il y a beaucoup d'effort déployé par les podiatres pour faire changer les choses. Évidemment, puisque le programme est tout de même récent, les choses avancent lentement (vive la bureaucratie !.....). Par contre, puisque le programme est nouveau, il est facile d'ouvrir une pratique privée partout au Québec contrairement aux dentistes qui sont parfois 3 ou 4 cabinets un a côté de l'autre (même s'ils réussissent tout de même très bien). Comme LesPieds, j'ai choisis la podiatrie pour la diversité des traitements, c'est-à-dire que que tu peux passer d'un ongle incarné, à un traitement d'entorse, prescription d'orthèse, traitement de verrues, plaie diabétique....etc... Comme le dentiste l'âge des clients est très varié de la pédopodiatrie à la gérontologie. Tu touches aussi à plusieurs domaines dont la neurologie, dermatologie, la chirurgie, la vascularisation, l'orthopédie, biomécanique, pharmacologie, radiologie....

Pour moi aussi les stages d'observation m'ont permis de mieux choisir.

 

Pour Médecine dentaire, j'ai rien à redire. Je trouve que c'est également une belle profession je crois que j'aurais probablement été presque autant heureux dans cette profession! Le SEUL point que je trouve un peu chiant de la médecine dentaire c'est le fait qu'en ayant tes mains dans la bouche du patient il est difficile de communiquer avec ... En médecine podiatrique, à moins de faire des gili-gilis aux pieds du patient t'auras pas ce problème de communication.

 

Bref, moi aussi je te dis d'appliquer dans les 2 programmes ! C'est selon moi 2 belles professions reste plus qu'à voir laquelle tu préfères! (Chose plus facile à dire qu'à faire!)

Bonne chance! et oui on est docteur... mais bon j'espère que tu choisis pas la profession pour le titre!

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...
Guest Habstothecup

S'il est vrai que la podiatrie a representé de belles opportunités pour les premieres cohortes, il en est tout autrement pour les années a suivre et cela rempire avec les années a cause de la petitesse du marché...

 

Effectivement med dent a peut etre été plus saturé que pod pour les premieres années par contre, le marche est tellement plus gros en med dent qu'en pod que, les chances de se placer sont en bout de ligne plus grandes et plus stables...

 

L'autre point contre la pod est la pratique illégale.. Bcp bcp de gens pratique dans le domaine des pieds avec des compétences autre que la podiatrie que la podiatrie a beaucoup de competition venant de plusieurs autres professions (orthesiste, infirmieres, podologue, naturopathe..hygieniste en soin de pied)

 

Ce qui laisse en bout de ligne, peu d'acte de pratique exclusif a la podiatrie contrairement a la med dent et, l'option d'avoir des hygiéniste en soin de pied est limité car, ces dernieres ne doivent et n'ont pas l'habitude detre relié a des cabinet comme en med dent

Link to post
Share on other sites
Bonjours, je suis présentement cégepien avec 33,32 de cote. J'ai effectué 1 stage d'observation en podiatrie et en dentaire, j'ai préféré mon stage en podiatrie, car j'ai trouvé les problèmes des patients plus variés (fracture, ongle incarné, plaie diabétique). En dentaire, j'ai pratiquement vu que des plombages... Par contre, j'ai peur de me lancer en podiatrie, car la profession semble encore jeune et pas assez reconnue. Pour dentaire, je me demande si c'est seulement parce que j'ai eu un mauvais stage ou cela représente bien la routine? De plus, le terrain est déjà bien établie en dentaire... Bref, j'aimerais avoir plus d'information sur ces 2 professions.

Merci, jeune indécis du cégep.

 

Je répondrai juste à la partie concernant médecine dentaire dans ta question puisque c'est celle qui me concerne, et je peux te dire que tu fais bien plus de choses que des plombages en DMD. Il y a vraiment PLEIN de différents types de choses que les dentistes font, exemple:

-Prothèse partielle fixe

-Prothèse amovible

-Prothèse complète

-Chirurgie

-Parodontie

-Paro-Chirurgie

-Endodontie

-Dentisterie opératoire = plombages (tu vois c'est juste 1 de plusieurs)

-Dentisterie esthétique

-Orthodontie

 

et bien d'autres.... même en tant que généraliste tu peux faire un tas de choses. Tu peux booker 10 patients différents en une journée ayant chacun un type de rendez-vous différent.

 

Je ne sais pas si tu es mal tombé durant ton stage sur un dentiste qui ne fait que de la dentisterie opératoire ou si c'était juste une journée ennuyante...

 

Une autre chose, regarder quelqu'un travailler est bien plus plate que de travailler toi même.

 

À toi de choisir si DMD ou Pod t'intéresse plus, mais je voulais juste éclaircir tes misconceptions. Bonne chance!

 

--

DMD UdeM 2010-2015

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
S'il est vrai que la podiatrie a representé de belles opportunités pour les premieres cohortes, il en est tout autrement pour les années a suivre et cela rempire avec les années a cause de la petitesse du marché...

 

Effectivement med dent a peut etre été plus saturé que pod pour les premieres années par contre, le marche est tellement plus gros en med dent qu'en pod que, les chances de se placer sont en bout de ligne plus grandes et plus stables...

 

L'autre point contre la pod est la pratique illégale.. Bcp bcp de gens pratique dans le domaine des pieds avec des compétences autre que la podiatrie que la podiatrie a beaucoup de competition venant de plusieurs autres professions (orthesiste, infirmieres, podologue, naturopathe..hygieniste en soin de pied)

 

Ce qui laisse en bout de ligne, peu d'acte de pratique exclusif a la podiatrie contrairement a la med dent et, l'option d'avoir des hygiéniste en soin de pied est limité car, ces dernieres ne doivent et n'ont pas l'habitude detre relié a des cabinet comme en med dent

 

J'ai les mêmes inquiétudes. De plus, je sais que sur le côté de l'Ontario il y a des Chiropodist (qui pratique soit en clinique privée ou dans les hôpitaux) et des Pedorthist (souvent clinique privée) qui font du travail très rapproché de ce qu'un Podiatre fait quotidiennement... Je trouve la décision très dur à prendre.

Il y a-t-il des gens qui en connaissent plus sur l'avenir du podiatre? Il me semble qu'avec 25 étudiants qui graduent à chaque année et au bout de 10-20 ans, il va y avoir beaucoup de compétition au niveau des cliniques privées, non? Il faudrait qu'ils pratiquent dans les hôpitaux mais qu'est-ce qui nous dit que le Québec ne fera pas comme l'Ontario et qu'il engagera des Chiropodist au lieu?

Link to post
Share on other sites

Salut Mystere et Habstotgecup,

J'étude actuellement en podiatrie, donc je connais quand même bien les perspectives.

 

Premièrement au Québec il faut faire partie de l'Ordre des podiatres pour avoir le droit de pratiquer, donc pas de danger que des chiropodistes nous volent notre boulot! Oui c'est vrai que les orthesis détournent la loi pour prescrire des orthèses (il n'ont pas le droit de diagnostic) en faisant des évaluations gratuites, mais c'est à nous à défendre notre titre car la profession est encore jeune et moins connue que la médecine dentaire. Moi je vois plutôt ça comme un défi car nous sommes des pionniers dans notre domaine, il reste du travail à faire afin que les gens comprennent l'importance de ne pas confier leurs pieds à n'importe qui. De plus, notre champ d'expertise est beaucoup plus large que chiropodistes ou hygiénistes en soin de pied, nous avons le droit de prescrire des médicaments, de diagnostic, de chirurgie mineures, et bien plus... Un chiropodiste qui fait cela agit en toute illégalité et serait poursuivi!

Habstothecup, je ne sais pas d'où tu tire ton info concernant la limitation d'avoir les hygiénistes en soin de pied, mais je connais plusieurs podiatres qui en embauchent, de même que des infirmières ou des techniciens de laboratoire médical.

 

Deuxièmement c'est totalement faux de penser qu'avec 25 nouveaux podiatres par année la compétition va être trop rude. En médecine dentaire, il y a environ 180 étudiants admis dans les 3 universités offrant le programme au Québec et personne ne s'inquiète de la compétition dans les cliniques privés. En podiatrie, plusieurs villes et même régions ne comptent pas encore de clinique (je pense entre autre à la Gaspésie) ce qui rend la tâche encore plus facile. N'oublie pas que certains prendront leur retraire entre-temps aussi!

 

Pour ce qui est de la pratique en hôpitaux, un projet-pilote est actuellement en oeuvre auprès de l'hôpital de Lanaudière et ça marche vraiment bien, même qu'ils ont décidé de renouveler l'entente pour 3 ans!

Pour plus d'info, je vous invite à lire ce no. de la revue Le Patient : http://www.lepatient.ca/pdf/vol6no5.pdf

 

Bref, selon moi les perspectives sont excellente pour les années à venir. Si elles se détériorent dans 15 ou 20 ans, ce sera un problème pour les étudiants, mais pas pour les podiatres déjà établis avec des patients réguliers. Choisissez en fonction de ce que vous préférez faire comme métier!!

Link to post
Share on other sites
Salut Mystere et Habstotgecup,

J'étude actuellement en podiatrie, donc je connais quand même bien les perspectives.

 

Premièrement au Québec il faut faire partie de l'Ordre des podiatres pour avoir le droit de pratiquer, donc pas de danger que des chiropodistes nous volent notre boulot! Oui c'est vrai que les orthesis détournent la loi pour prescrire des orthèses (il n'ont pas le droit de diagnostic) en faisant des évaluations gratuites, mais c'est à nous à défendre notre titre car la profession est encore jeune et moins connue que la médecine dentaire. Moi je vois plutôt ça comme un défi car nous sommes des pionniers dans notre domaine, il reste du travail à faire afin que les gens comprennent l'importance de ne pas confier leurs pieds à n'importe qui. De plus, notre champ d'expertise est beaucoup plus large que chiropodistes ou hygiénistes en soin de pied, nous avons le droit de prescrire des médicaments, de diagnostic, de chirurgie mineures, et bien plus... Un chiropodiste qui fait cela agit en toute illégalité et serait poursuivi!

Habstothecup, je ne sais pas d'où tu tire ton info concernant la limitation d'avoir les hygiénistes en soin de pied, mais je connais plusieurs podiatres qui en embauchent, de même que des infirmières ou des techniciens de laboratoire médical.

 

Deuxièmement c'est totalement faux de penser qu'avec 25 nouveaux podiatres par année la compétition va être trop rude. En médecine dentaire, il y a environ 180 étudiants admis dans les 3 universités offrant le programme au Québec et personne ne s'inquiète de la compétition dans les cliniques privés. En podiatrie, plusieurs villes et même régions ne comptent pas encore de clinique (je pense entre autre à la Gaspésie) ce qui rend la tâche encore plus facile. N'oublie pas que certains prendront leur retraire entre-temps aussi!

 

Pour ce qui est de la pratique en hôpitaux, un projet-pilote est actuellement en oeuvre auprès de l'hôpital de Lanaudière et ça marche vraiment bien, même qu'ils ont décidé de renouveler l'entente pour 3 ans!

Pour plus d'info, je vous invite à lire ce no. de la revue Le Patient : http://www.lepatient.ca/pdf/vol6no5.pdf

 

Bref, selon moi les perspectives sont excellente pour les années à venir. Si elles se détériorent dans 15 ou 20 ans, ce sera un problème pour les étudiants, mais pas pour les podiatres déjà établis avec des patients réguliers. Choisissez en fonction de ce que vous préférez faire comme métier!!

 

Bonne réponse! Je vais aller parler à des podiatres de ma région voir ce qu'ils en pensent puisque la médecine podiatrique est un domaine qui m'intéresse... Merci de la réponse!

Link to post
Share on other sites
Guest Habstothecup

Petit pied, le point ou je voulais en venir, c'est que la pratique en podiatrie est beaucoup moins regie qu'en med dent. La quantité d'acte réservée aux dentistes est beaucoup plus grande que celle reservée aux podiatres, dont plusieurs de leurs actes peuvent tres bien etre accomplie par des gens de tierces formation collégial, professionel ou meme pratique illegal toléré.

 

La competition de la podiatrie ne vient pas de la podiatrie elle meme, elle vient de la difficulte qu'a la profession a faire respecter et definir son champ de competence, contrairement aux dentistes, ou se point la est regle depuis longtemps.

 

Les podiatres ont parfois des hygienistes du pied dans leurs bureaux, c'est vrai. Par contre, y'en a une majorité qui ne travaille pas pour des podiatres, contrairement a la médecine dentaire ou cela se fait plus naturellement.

 

De plus, je pense que le marche etant beaucoup plus petit, les opportunités pour un diplome dans ce domaine, seront beaucoup plus limité que pour un diplome de med dent, ou veut veut pas, y'a plus de mouvement de professionnels et on sait un peu plus de quoi le marche a l'air et aura l'air dans les prochaines années.

 

Ceci etant dit, un choix de programme repose également sur des intérêts personnels et, quelqu'un qui a vraiment un penchant pour la podiatrie devrait suivre sa passion, mais, ce sont quand meme là des points importants a considerer pour un futur professionnel

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

@ BuckyBallz, Tu peux faire une spécialisation dans n'importe qu'elle école des States après ton DPM à l'UQTR, si tu es près à reprendre ta 4e année. Par contre, si tu fais référence au stage de 4 mois en 4e année, tu ne peux le faire ailleurs puisque l'UQTR a une entente avec la NYCPM (si tu le fais ailleurs, tu devras être accepté dans cette nouvelle université et débourser les coûts totaux de ces études, ils ne reconnaissent pas la 4e année de l'UQTR donc tu devras la reprendre au complet). J'espère que ça réponds à ta question :)

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
@ BuckyBallz, Tu peux faire une spécialisation dans n'importe qu'elle école des States après ton DPM à l'UQTR, si tu es près à reprendre ta 4e année. Par contre, si tu fais référence au stage de 4 mois en 4e année, tu ne peux le faire ailleurs puisque l'UQTR a une entente avec la NYCPM (si tu le fais ailleurs, tu devras être accepté dans cette nouvelle université et débourser les coûts totaux de ces études, ils ne reconnaissent pas la 4e année de l'UQTR donc tu devras la reprendre au complet). J'espère que ça réponds à ta question :)

 

Oui, merci! Est-ce que tu connais des étudiants qui ont fait leur résidence ailleurs? J'imagine que c'est une entreprise difficile

 

Selon toi, c'est quoi le 'cut-off' cote (universitaire) pour etre admis au pod a l'UQTR?

Link to post
Share on other sites
  • 7 years later...

Bonsoir guys,

Je suis un candidat collégien et j'ai appliqué en médecine podiatrique pour la session prochaine. Heureusement, on m'a invité pour passer une entrevue et je pense personnellement que j'ai quand-même bien fait. Donc, maintenant, je suis en train d'attendre la réponse de l'université. En fait, je voulais passer une journée d'observation chez un podiatre pour connaître plus sur le type de travail concrètement, mais c'est rendu impossible après la pandémie qui a frappé le pays. Donc, j'ai quelques questions concernant le métier de médecine podiatrique et j'aimerais écouter vos opinions si c'est possible, et surtout celles des étudiants qui sont actuellement dans le programme. 

1- On sait tous que la médecine podiatrique est un métier assez émergent ici au Québec car ça ne fait pas longtemps que ça existe, donc j'ai quelques craintes concerant la réputation de ce métier. Ainsi, j'aimerais savoir s'il faut s'inquiéter par rapport au nombre de patients qu'on peut avoir dans le futur et surtout qu'on ne travaille que dans les clinqiues privées? Donc, est-ce que vous pensez que le nombre de patients pourrait être très diminué puisqu'il y a un grand poucentage des gens qui savent même pas c'est quoi un podiatre?

2- De plus, j'ai fait beaucoup de recherches concernant les maladies des pieds traitées par un podiatre comme le pied d'athlète ou les verrues plantaires. Toutefois, à part le diabète et les pieds plats, je n'ai pas vraiment trouvé une grande variété d'infections locales dans les pieds, contraiment à la médecine dentaire puisque les problèmes des dents sont assez communs et leurs douleurs sont insupportables. Ainsi, ça nous ramène à la quesiton précédente concernant le nombre de patients et si ce métier est vraiment connu et roule bien au Québec?

3- En outre, j'aimerais savoir si le podiatre travaille avec plusieurs assistants et si les traitements se font majoritairment à l'aide des outils et des équipements (comme en médecine dentaire) ou si c'est basé spécialement sur des manipulations et contact direct avec les pieds (comme en phsyiothérapie ou chiropratique)? Donc, j'aimerais savoir ça s'approche de quel métier le plus?

4- De plus, je sais que la salaire n'est pas le facteur le plus important, mais j'amerais savoir le salaire annuel prévu ou moyen d'un podiatre quelques années après sa graduation quand il ouvre sa propre clinique après avoir travaillé avec un autre podiatre pour acquérir de l'expérience? Est-ce que ça s'Approche des salaires situés entre (50 000- 75 000) comme en scienes biomédicales ou des salaires plus élevés comme les optométristes et les dentistes (120 000-200 000)? Je sais que c'est assez difficile de spécifier un montant, mais j'aimrais au moins avoir une petite indication puisque je dois rembourser la dette que je vais prendre de la banque car je dois vivre tout seul à Trois-Rivières et payer mon logement. 

6- Finalement, c'est une quesiton qui est destinée surtout aux étudiants finissants. J'aimerais savoir nos chances de continuer nos études aux États-Unis pour faire une spécialisaiton afin de pouvoir faire des chirurgies osseuses pour revenir et travailler ici dans les centres hospitaliers? Je sais que pour cela, il faut refaire la dernière année à New York College of Podiatric Medicine, mais c'est quoi les autres exigences pour avoir une place pour une résidence? Est-ce qu'il y a un bon poucentage d'étudiants québécois qui décident de faire cette étape et qui se font acceptés ?

En fait, même si vous avez pas la réponse de chaque question, vous pouvez indiquer le numéro de quesiton et donner sa réponse seulement. Je sais que ce sont des questions assez longues avec beaucoup de craintes, mais ça sera tellement apprécié si vous prenez le temps de répondre à ces questions afin de m'aider à bien choisir ma nouvelle carrière :) MERCI BEAUCOUP! 

Dernièrement, j'aimerais dire que mes interrogations semblent avoir trop de négativité, mais il y a plusieurs autres aspects que j'ai aimé dans ce domaine comme l'interaction continuelleavec les gens, étudier la biomécanique de pied que je trouve assez importante et les stages dans la clinques podiatrique et dans les centres hospitaliers que j'ai abordé puisque le but de mon poste est d'avoir des réponses claires qui viennent des étudiants intéressés par le même programme. 

Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, sciences10 said:

Bonsoir guys,

Je suis un candidat collégien et j'ai appliqué en médecine podiatrique pour la session prochaine. Heureusement, on m'a invité pour passer une entrevue et je pense personnellement que j'ai quand-même bien fait. Donc, maintenant, je suis en train d'attendre la réponse de l'université. En fait, je voulais passer une journée d'observation chez un podiatre pour connaître plus sur le type de travail concrètement, mais c'est rendu impossible après la pandémie qui a frappé le pays. Donc, j'ai quelques questions concernant le métier de médecine podiatrique et j'aimerais écouter vos opinions si c'est possible, et surtout celles des étudiants qui sont actuellement dans le programme. 

1- On sait tous que la médecine podiatrique est un métier assez émergent ici au Québec car ça ne fait pas longtemps que ça existe, donc j'ai quelques craintes concerant la réputation de ce métier. Ainsi, j'aimerais savoir s'il faut s'inquiéter par rapport au nombre de patients qu'on peut avoir dans le futur et surtout qu'on ne travaille que dans les clinqiues privées? Donc, est-ce que vous pensez que le nombre de patients pourrait être très diminué puisqu'il y a un grand poucentage des gens qui savent même pas c'est quoi un podiatre?

2- De plus, j'ai fait beaucoup de recherches concernant les maladies des pieds traitées par un podiatre comme le pied d'athlète ou les verrues plantaires. Toutefois, à part le diabète et les pieds plats, je n'ai pas vraiment trouvé une grande variété d'infections locales dans les pieds, contraiment à la médecine dentaire puisque les problèmes des dents sont assez communs et leurs douleurs sont insupportables. Ainsi, ça nous ramène à la quesiton précédente concernant le nombre de patients et si ce métier est vraiment connu et roule bien au Québec?

3- En outre, j'aimerais savoir si le podiatre travaille avec plusieurs assistants et si les traitements se font majoritairment à l'aide des outils et des équipements (comme en médecine dentaire) ou si c'est basé spécialement sur des manipulations et contact direct avec les pieds (comme en phsyiothérapie ou chiropratique)? Donc, j'aimerais savoir ça s'approche de quel métier le plus?

4- De plus, je sais que la salaire n'est pas le facteur le plus important, mais j'amerais savoir le salaire annuel prévu ou moyen d'un podiatre quelques années après sa graduation quand il ouvre sa propre clinique après avoir travaillé avec un autre podiatre pour acquérir de l'expérience? Est-ce que ça s'Approche des salaires situés entre (50 000- 75 000) comme en scienes biomédicales ou des salaires plus élevés comme les optométristes et les dentistes (120 000-200 000)? Je sais que c'est assez difficile de spécifier un montant, mais j'aimrais au moins avoir une petite indication puisque je dois rembourser la dette que je vais prendre de la banque car je dois vivre tout seul à Trois-Rivières et payer mon logement. 

6- Finalement, c'est une quesiton qui est destinée surtout aux étudiants finissants. J'aimerais savoir nos chances de continuer nos études aux États-Unis pour faire une spécialisaiton afin de pouvoir faire des chirurgies osseuses pour revenir et travailler ici dans les centres hospitaliers? Je sais que pour cela, il faut refaire la dernière année à New York College of Podiatric Medicine, mais c'est quoi les autres exigences pour avoir une place pour une résidence? Est-ce qu'il y a un bon poucentage d'étudiants québécois qui décident de faire cette étape et qui se font acceptés ?

En fait, même si vous avez pas la réponse de chaque question, vous pouvez indiquer le numéro de quesiton et donner sa réponse seulement. Je sais que ce sont des questions assez longues avec beaucoup de craintes, mais ça sera tellement apprécié si vous prenez le temps de répondre à ces questions afin de m'aider à bien choisir ma nouvelle carrière :) MERCI BEAUCOUP! 

Dernièrement, j'aimerais dire que mes interrogations semblent avoir trop de négativité, mais il y a plusieurs autres aspects que j'ai aimé dans ce domaine comme l'interaction continuelleavec les gens, étudier la biomécanique de pied que je trouve assez importante et les stages dans la clinques podiatrique et dans les centres hospitaliers que j'ai abordé puisque le but de mon poste est d'avoir des réponses claires qui viennent des étudiants intéressés par le même programme. 

Salut! En commençant par te souhaiter bonne chance dans ton processus d'admission! Je vais répondre du mieux que je le peux à tes questions, mais avant tout, sache que comme toi j'ai été face aux dilemmes entre DMD et DPM où j'ai été accepté dans les 2 programmes, mais j'ai poursuis en DPM pour des raisons de préférence.

1. En tant qu'étudiant, je peux te garantir que le milieu de la médecine podiatrique n'est pas à plaindre au Québec et qu'il est en constante évolution. Comme tu le dis, une majorité de la population ne sait pas ce qu'est un podiatre et que ce n'est pas un professionnel qui nécessite l'obtention d'une référence pour avoir une consultation...Ainsi, considérant le travail de l'Ordre des podiatres et de l'Association des podiatres à faire connaître la profession dans les dernières années, il est évident que la main-d'oeuvre en podiatrie ne manquera pas de travail. Personnellement, je ne connais pas de podiatres qui peinent à remplir leur horaire et ce MALGRÉ la méconnaissance de la profession. Il faut dire que de plus en plus les médecins ont le réflexe de référer aux podiatres en matières de problématiques du pied et de la cheville puisqu'ils reconnaissent à la fois l'expertise des étudiants formés à l'UQTR et à la fois leur ''manque de formation'' en ce qui à trait aux subtilités de la podiatrie (comme un médecin réfère à un dentiste pour une problématique bucco-dentaire, ce n'est pas une reproche, chacun ses forces et ses faiblesses). Ainsi, si l'on considère qu'au fil des années, de plus en plus de gens consulteront en podiatrie, je trouve que c'est un métier très intéressant en matière de placement et rentabilité vs. médecine dentaire où les dentistes se chevauchent à tous les coins de rue. Également, il est vrai que pour le moment, la podiatrie se limite au milieu privé au Qc. Par contre, des projets pilotes avec les stages en milieu hospitalier à Trois-Rivières et Joliette (en 4e année) se montre très prometteur quant à l'arrivée des podiatres en milieu hospitalier et les bénéfices directs d'un tel changement (surtout en ce qui à trait à l'ulcère plantaire diabétique et ses complications)...Il faut toutefois dire que la machine gouvernementale est difficile à faire bouger, mais une équipe de professeurs de l'UQTR et autres travaillent d'arrache-pied pour rendre possible cette transition vers le milieu public. Je pense que d'ici 10 ans maximum, ce sera réglée, mais ce n'est qu'une prédiction. Ce qui m'amène également à dire que le diabète est aussi un facteur important de la croissance de la médecine podiatrique au Québec ce qui m'amène encore à dire que tu ne devrais pas t'inquiéter à ce sujet...et bien au contraire!

2. Je pense que j'ai répondu au point 1, mais je veux juste corriger certains éléments que tu as écris... Il est vrai de dire que les douleurs en médecine dentaire sont atroces et insupportables, mais sache que celles vécues par les patients qui souffrent de problématiques aux pieds le sont autant, sinon plus...ce qui donne tout son sens à la profession de podiatre. Il est vrai de dire qu'il n'existe pas une panoplies d'infections possibles aux pieds et qu'en pratique, un patient consulte souvent pour une verrue (infection virale), un pied d'athlète ou de l'onychomycose (infection fongique) ou une infection bactérienne quelconque. Toutefois, la podiatrie demeure très diversifiée comme pratique, allant de la podiatrie sportive, à la traumatologie, la chirurgie des tissus mous, l'imagerie médicale (échographie et radiologie), la chirurgie osseuse (avec résidence chirurgicale), la podopédiatrie, la pharmacologie et j'en passe. La pratique podiatrique est donc très intéressante puisqu'elle laisse la chance à ses professionnels d'être généraliste ou de se spécialiser (sans avoir le titre de spécialiste) sans avoir à faire une tonnes d'études supplémentaires...ce qui permet par le fait même d'augmenter sa clientèle! Également, sache qu'un droit important a été attribué ce mois-ci après de longues années de négociations, soit l'élargissement de l'annexe de médicaments qu'un podiatre peut prescrire dans sa pratique. Il est maintenant possible de prescrire un antibiotique oral, un antifongique oral, des anti-douleurs (opiacés autre que la codéine) (et j'en passe) dans le but de traiter les affections locales du pied comme un dentiste le ferait pour une infection buccale.

3. La médecine podiatrique est polyvalente, ce qui te laisse l'opportunité de donner l'image que tu désires à ta pratique. C'est pourquoi ma réponse ne sera pas coulée dans le béton. À mon avis, la podiatrie se veut plus comme la médecine dentaire que les spécialités de la santé en réadaptation et manipulations comme la physio/chiro, quoi qu'un podiatre peut être appelés à faire de la réadaptation ou encore des manipulations. Si je trouve ce que ça ressemble davantage à la médecine dentaire, c'est parce qu'un podiatre est appelé à faire de la prévention, du diagnostic, du dépistage et du traitement comme le ferait un dentiste. Il utilise une panoplie d'instruments (scalpel, fraise, hémostats, ETC.) dans sa pratique comme le ferait un dentiste et a recours à des anesthésiants locaux pour réaliser des procédures chirurgicales mineurs des tissus mous. Il peut également procédé à des injections de corticostéroïdes, à des traitements orthésiques, à des traitements conservateurs, des traitements pharmacologiques topiques ou systémiques, etc. pour traiter ses patients. Pour ce qui est des assistants, cela varie beaucoup d'une clinique à l'autre...certaines roulent à plusieurs assistants, avec des infirmières en soins de pieds pour le débridement des callosités (comme un dentiste engage une hygiéniste pour procéder aux nettoyages dentaires) et d'autres avec moins d'employés. Encore une fois, ça dépend de la pratique que tu veux!  Je crois toutefois que moins de personnels est requis pour une clinique podiatrique qu'une clinique dentaire (puisque le podiatre n'est pas constamment assisté par un(e) assistant(e)) ce qui peut s'avérer lucratif et facilitant en tant que podiatre-propriétaire.

4. Cette question est souvent taboo, mais je vais essayer d'être bref: le salaire varie en fonction de la pratique que tu veux. Il s'approche plus des salaires de dentistes, opto, pharma que ceux de sciences biomédicales. Les étudiants qui viennent tout juste de graduer décident souvent de travailler dans 2-3 cliniques au départ pour deux raisons...1) Cela leur permet une source de revenu supplémentaire et 2) les pratiques sont plus diversifiées et cela permet à l'étudiant de choisir la pratique qu'il préfère pour éventuellement choisir ''une clinique'' même si certains travailleront pendant toute leur carrière dans plusieurs cliniques. Généralement, la rénumération d'un podiatre salarié est de 40% les revenus qu'il apporte à la clinique alors que celle d'un propriétaire est différente. Tu peux m'écrire en privé pour que je puisse répondre à des questions précises sur la rénumération des actes (consultations, chirurgie, injection, orthèses, etc). En bref, le salaire ne devrait pas être un facteur discriminant dans ton choix puisque DMD et DPM mènent tous les deux à un bon salaire et à une belle qualité de vie...en plus qu'à TR, les logements ne coûtent vraiment pas cher! ;) 

5. Pour ce qui est de la résidence en chirurgie osseuse, il faut savoir que c'est libre à chacun d'entreprendre ou non la démarche...et que l'intérêt doit y être avant tout! La formation à l'UQTR offre des cours théoriques portant sur la chirurgie osseuse et de reconstruction, mais une résidence chirurgicale est nécessaire à la formation pratique de l'étudiant désirant se spécialiser. Avant tout, l'étudiant doit faire son test MCAT pour être admis dans une école de médecine podiatrique aux USA...les scores d'entrées ne sont pas très élevé, cela ne devrait pas être un facteur limitant...ce qui peut être limitant, c'est l'étude associée au MCAT qui peut être fastidieuse. Mais, c'est réalisable! Par la suite, tu dois faire ta demande au NYCPM où ils évalueront ton dossier (préférentiellement considérant ta formation avec DPM acquis) et tu devras passer une entrevue. D'autres critères de sélection existent, mais je t'ai décrit l'important. Tu commences ensuite ta formation en 3e année au NYCMP et non en résidence automatiquement...C'est un passage obligatoire mandaté par le NYCPM pour les étudiants provenant du Qc pour mettre à niveau les connaissances. Alors, après avoir fait la 3 et 4e années, tu as maintenant accès à la résidence chirurgicale d'une durée de 3 ans. BEAUCOUP DE SPÉCIFICITÉ SONT OMISES, mais je me concentre à l'essentiel pour que tu puisses comprendre. Donc, un DPM à l'UQTR (4 ans), un DPM au NYCPM (2 ans) et une résidence aux USA (3 ans). Pour l'instant, les chirurgiens travaillent uniquement en cabinet privé, mais comme je t'ai discuté plus haut, peut-être qu'avec l'ouverture du milieu hospitalier aux podiatres, les chirurgiens pourront pratiquer à l'hôpital, mais rien n'est sur la table jusqu'à présent. Sache par contre que très peu d'étudiants ont entrepris la voie chirurgicale osseuse par choix, mais que pour ceux qui ont décidé de faire le saut, tous ont réussis à trouver une place en résidence à ma connaissance. Après tout, 2 DPM suffisent généralement à faire ses preuves quant à ses capacités à entreprendre une résidence chirurgicale surtout que le programme de l'UQTR est de plus en plus étoffé et complet!

BON, j'espère avoir répondu à tes interrogations! Les deux professions sont superbes et se ressemblent beaucoup, bonne chance!

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...