Jump to content
Premed 101 Forums

Devenir spécialite en 2017


Recommended Posts

Hello à tous!

je voulais avoir vos inputs sur le fait d'envisager une spécialité en 2017... Avec le shift radical vers la médecine de famille et les postes de plus en plus difficiles à trouver en spécialité (dans les centres hurbains), est ce que l'argument "les choses on le temps de changer avant que je gradue" est toujours valable? Le guide des résidents 2016 est assez clair là dessus : la majorité des spécialités on des perspectives d'emploi médiocres pour les 5-6 prochaines années. Qu'est ce que vous en pensez? Est-ce qu'on doit d'embler s'attendre et se préparer à la médecine familiale dès la première année? 

Merci!

Link to post
Share on other sites

Avec la réduction importante des postes en résidence des dernières années et l'augmentation de la demande de soins de santé de la part d'une population vieillissante, à mon avis il n'y aura pas de problème à travailler dans sa spécialité au Québec sans être obligé d'aller travailler dans des endroits éloignés des grands centres. À noter que les grands centres sont aussi saturés en médecin de famille, alors ce n'est pas la panacée non plus de côté.

Il y a quelques spécialités nécessitant des installations complexes, des plateaux techniques coûteux en ressources humaines ou du matériel dispendieux qui seront toujours plus difficiles en terme d'employabilité : ex . chirurgie cardiaque, neurochirurgie, chirurgie thoracique, oncologie, soins intensifs, etc... Faut savoir dans quoi on s'embarque dans ces cas là.

Link to post
Share on other sites

Bien malins sont ceux qui peuvent prévoir le marché de l'emploi une décennie à l'avance.

Je crois que tu dois rentrer en médecine avec l'idée qu'il est POSSIBLE que tu fasses finalement de la médecine familiale. Mais si vraiment tu veux faire une spécialité médicale, tu ne dois pas te dire que c'est impossible d'y parvenir!

Link to post
Share on other sites

Merci pour les réponses pertinentes, je me demande seulement comment travailler mon dossier pour essayer d'être compétitif, mais ne sachant pas si les opportunités d'emplois seront acceptable rendu en 2025 genre...! C'est quand même pas simple de se lancer dans une spécialité en sachant les difficultés que les résidents ont à se placer dans des centres pas trop éloigné! Je suis conscient qu'on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, mais c'est sûre qu'on recherche tous les conditions "idéales" en fonction de nos intérêts et vie de couple/famille. M'éloigner de Montréal ne fonctionnerait pas trop en fonction de ma situation de couple actuelle donc j'essaie de me faire une idée plus aux alentours de Montréal!

Merci!

Link to post
Share on other sites

Assuming you got into med, it is too early in the game to plan your future career. It is important to have an open mind, to be flexible and eventually to apply to more than field where you feel you would be fulfilled in a career - as you just have no way of knowing where lightning will strike in CaRMS. I applied to 3 different fields where I felt I could enjoy my future career. I ended up being selected in a surgical specialty that I would not have considered just several weeks before the CaRMS application deadline! It is too early in the game to predict the residency spots that will be available when your turn comes. When I entered med school, McGill had 13 spots for OBS-GYN; over time it shrunk to 8, then 3. So, we were 40 qualified interviewees for just 3 positions. My chances were reduced pro tanto. Luckily, I was flexible and matching was not a problem. Because I had an open mind, at the last minute I applied to the surgical specialty I am now in, where I had just 1 week of a 2 week elective at the CaRMS deadline, and it worked out.  

Link to post
Share on other sites

Thanks for your comment Bambi, i'm starting 2nd year this september so I'm just starting to think of electives and how to build my CV throughout clerkship... I've heard multiple times that aiming for more than 1 competitive specialty is not recommended so i'm just confused about how to stay «flexible» like you say in a context where lots of field are saturated already...

 

Thank you!

Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Cheers2life said:

Thanks for your comment Bambi, i'm starting 2nd year this september so I'm just starting to think of electives and how to build my CV throughout clerkship... I've heard multiple times that aiming for more than 1 competitive specialty is not recommended so i'm just confused about how to stay «flexible» like you say in a context where lots of field are saturated already...

 

Thank you!

De ce que j'ai entendu de mes amis médecine, si tu vises une certaine spécialité, essaie de te concentrer au niveau de tes stages sur tout ce qui touche à cette spécialité. Cependant, ça ne t'empêche pas de faire 2 électifs supp dans un domaine qui t'intéresse moins.

Disons que tu aimerais être gastro-ent, mais que tu te verrais tout de même bien en psychiatrie. Tu pourrais faire la majorité de tes stages dans le domaine de la gastro-entérologie et ce qui l'entoure, tout en faisant qd même au moins 1-2 électifs en psychiatrie. Tu pourrais aussi bonifier ton CV avec des stages d'observation l'été qui ne sont pas crédités mais qui peuvent bonifier ton application dans ton 2eme choix. 

En gros, oui tu essaies de mettre la majorité de tes oeufs dans le même panier, mais ça t'empêche pas d'en échapper quelques-uns dans un domaine de 2eme choix (pour que rendu à ton choix de résidence tu puisses montrer que tu avais tout de même un intérêt pour ce choix).

Tk good luck

Link to post
Share on other sites

Oui je pense que c'est une bonne idée Clapton. Je sais pas combien on a de stage à option de dispo, mais j'essaie d'aller faire de l'observation dès que je peux pour faire un léger screen avant l'externat parce que j'ai aussi entendu des gens de 3 et 4 années qui regrettent de pas avoir plus vue les spécialités pour mieux orienter leur stages à options...tsé quand tu t'es pris plein de stage en neuro et que finalement tu fais le premier et que tu aime pas ça et qu'en parallèle tu découvre l'anesthésie mais que t'a aucun stage la dedans...c'est pas super! Et ça doit être excessivement compliqué de switcher de stage en plein milieu du processus...

Bref, je pense que je vais continuer a faire ce que je fais et de me donner une petite idée des domaines, mais sérieux quand je lis des articles comme celui que j'ai poster plus haut, ça fait réfléchir et tu te dis: j'ai accumuler je sais pas combien de dette pour après encore rusher à trouver un poste en bout de ligne...Comme vous avez dis, pas facile de prédire dans 10 ans!

Merci encore!

Link to post
Share on other sites

Le phénomène que tu rencontres en médecine est un phénomène qui se voit dans pas mal toutes les sphères du travail actuellement. Reste que peut importe ton choix, tu vas finir par trouver un poste (p-e pas le poste 100% parfait que tu imaginais, mais tu vas quand même exercer ta profession et très bien vivre).

C'est un peu comme dans mon domaine (médecine dentaire), les gens disent que c'est bcp plus saturé (surtout à Montréal). Effectivement, les postes à Montréal sont plus compétitifs et les salaires sont souvent moins intéressants, mais reste que si tu décides de rester là, tu peux tout de même très bien gagner ta vie. Sinon, tu peux facilement aller travailler un peu à l'extérieur de Montréal et faire des salaires excessivement intéressants. Bref... Dans les professions de la santé (MD/DMD/Pharm/Opto), tu vas toujours être gagnant car tu vas exercer une profession vraiment valorisante et pleine de défis, et en plus c'est assuré que tu vas faire un salaire très supérieur à la moyenne. Ne stress pas trop avec tout ça.

C'est sure que si tu vises un domaine ultra-saturé et spécialisé (du genre chirurgie-vasculaire), ben ça se peut fort bien que la marché soit très mince. Mais même à là tu vas sûrement finir par te trouver un poste (p-e aux états-unis ou dans une autre province), et tu vas quand même très bien t'en sortir. 

 

Link to post
Share on other sites

Oui je suis d'accord avec toi Clapton, je me considère super chanceux et privilégié d'étudier en médecine et je sais que je ne suis pas à plaindre, loin de là. C'est juste que quand tu rentre dans la game, tu vois que au final, c'est pas déjà tout gagné et il reste encore pas mal d'étape à franchir avant d'arriver à la ligne finale donc ce sont simplement des enjeux qui me préoccupe!

Merci pour les réponses c'est super apprécié

Link to post
Share on other sites

Il faut faire attention entre la possibilité d'être accepté en résidence et la relation en terme d'employabilité après la résidence qui n'est pas nécessairement directement proportionnelle. Par exemple, la chirurgie plastique est très contingentée mais les projections pour le marché d'emploi dans 5-10 ans sont excellentes. A l'inverse, il est facile d'être accepté en résidence de médecine interne mais l'emploi est précaire pour plusieurs sous spécialités.

 A mon avis, il n'est jamais trop tôt pour commencer à réfléchir à ça, même si on risque de changer d'idée ou d'intérêt en cours de route. 

Link to post
Share on other sites
On 2017-08-10 at 8:46 PM, Cheers2life said:

17 offres de moins c'est un total de 17 pour les 4 universités ensemble, j'imagine que ce n'est pas 17 pour chaque université?

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...